La société a fêté en décembre 2017 les cinquante ans de sa création à travers diverses appellations et péripéties associées à l’avènement de la dissuasion nucléaire française.

Cegelec Défense acquiert la société SIEPEL située à La Trinité-sur-Mer.
SIEPEL est spécialisée dans la cybersécurité des infrastructures, les moyens d’essais de compatibilité électromagnétique et les mesures d’antennes.

La branche Ingénierie & Systèmes de la société ACC à Clermont-Ferrand rejoint Cegelec Défense.
Cegelec Défense ACCIS est un spécialiste mondial dans la conception et fabrication de positionneurs d’antennes, de tourelles de poursuites et stabilisées pour les marchés civils et militaires.

Naissance de Cegelec Défense comme PME à statut juridique propre, filiale à 100 % de VINCI Energies GSS.
Cegelec Défense est rattachée au pôle Infrastructures Sud-Ouest Antilles Guyane de VINCI Energies France (VEF ISOAG) basé à Toulouse.

Entrée en vigueur du partenariat stratégique entre Qatari Diar et VINCI. Cegelec devient filiale à 100% de VINCI. Naissance de Cegelec Défense au sein du pôle Espace et Défense de VINCI Energies France.

le groupe Qatari Diar – spécialisé dans l’investissement urbanistique et immobilier et détenu à 100% par le fonds souverain (Qatar Investment Authority) du Qatar- devient l’actionnaire majoritaire de Cegelec.

Cegelec est rachetée par LBO France.

Alstom Contracting est racheté en LMBO (Leverage Management Buy-Out) par ses dirigeants et ses salariés, avec l’appui de CDC IXIS Private Equity (Caisse des dépôts et consignations) et de Charterhouse Capital Partners sous le nom de Cegelec.

Cegelec devient Alstom Entreprise puis Alstom Contracting.

Rachat de Cegelec par Alstom.

Avec le rachat d’AEG-AAT, Cegelec s’implante en Allemagne et en Autriche.

En 1991 CGE devient ALCATEL

Accord entre la CGE et General Electric Company et naissance de GEC-Alsthom
CGEE-Alsthom prend le nom de Cegelec

Elle est renommée CGEE-Alsthom, après la prise de contrôle par la CGE de la Société générale d’entreprises (Génie civil, Bâtiment, Travaux industriels, Service électrique), aujourd’hui VINCI.

Création de la Compagnie Générale d’Entreprises Électriques (CGEE), par la Compagnie générale d’électricité (CGE) et participation à l’établissement du réseau électrique français.
Dans les années 1930, quand la grande crise mondiale s’installe en France, la CGEE est déjà un groupe industriel majeur, qui emploie plus de 20000 personnes et rassemble une cinquantaine de sociétés.

Pierre Azaria fonde la CGE (Compagnie Générale d’Electricité), holding qui a pour but l’exploitation d’industries et d’entreprises électriques.